FILM – USS Indianapolis: men of courage

12186541_896438823774883_828607913234690716_o

31 mars 1945, le croiseur lourd de la marine américaine, le USS Indianapolis essuie une attaque de kamikazes et se retrouve finalement touché. Lors des réparations à quai, son commandant apprend que lui et son équipage se voient confiés une mission secrète, sans escorte et qu’ils devront mener le plus rapidement possible. A savoir amener des éléments de la future bombe atomique qui sera larguée sur Hiroshima…

La tragédie de l’USS Indianapolis est de celles qui sont parfaites pour le cinéma, permettant de mêler plusieurs genres comme ici le film de guerre historique, le film catastrophe, le thriller judiciaire… D’autant que cet épisode si particulier de la guerre du pacifique a été immortalisé dans la culture populaire par le monologue de Quint dans « Les Dents de Mer ». Le vétéran y racontait l’épisode du naufrage, concluant d’un fataliste « Anyway, we delivered the bomb... ».
Que toute l’histoire soit enfin portée sur grand écran avec des ambitions au moins aussi grandes ne pouvait que réjouir les cinéphiles fanas de guerre navale. Lire la suite

FILM – « La Mer Cruelle » (1953)

CC5A8C THE CRUEL SEA Poster for 1953 Ealing Studios film with Jack Hawkins

CC5A8C THE CRUEL SEA Poster for 1953 Ealing Studios film with Jack Hawkins

Les visiteurs de l’exposition temporaire « Real to Reel : A century of War Movies » à l’Imperial War Musuem de Londres ont pu constater que parmi les classiques du cinéma évoqués, l’adaptation du roman « La Mer Cruelle » tenait une bonne place. Il faut dire que le succès du roman était tel n’aura fallu qu’un an après la sortie du bouquin pour que les droits d’adaptation soient achetés par Sir Michael Balcon, patron des Ealing Studios. Si après-guerre, ce dernier n’a produit que peu de films de guerre, le bouquin de Montsarrat fut pour lui l’occasion parfaite de rendre hommage aux marins ayant mené la bataille de l’Atlantique.

Lire la suite