BATSIMAR : danger mortel ?

la_confiance_4

© MICHEL FLOCH.

Le troisième Patrouilleur Léger Guyanais (PLG) n’est pas seulement une lâche réponse capacitaire dans l’attente de BATSIMAR, il est un traître comme sa petite taille le laissait supposer. La commande surprise d’une troisième unité pour ce programme témoigne du désarroi de l’État face aux conséquences de sa politique depuis 2007. Une mauvaise conjonction budgétaire permettrait au « traître » d’abattre froidement BATSIMAR dans le dos. 

Lire la suite

Publicités

Dissuasion nucléaire : du tout ou rien territorial à la logique anti-forces ?

albion silo

© Inconnu.

La pertinence de la dissuasion nucléaire comme élément de la stratégie politique nationale traduit dans la stratégie militaire après le traumatisme du mois de juin 1940 – « plus jamais ça ! » – et l’asservissement à un feu supérieur au nôtre en 1956 – constituent le fondement de notre force nucléaire. L’investissement de lancement, les coûts d’entretien ainsi que ceux pour le renouvellement invitent régulièrement à reposer les conditions du débat. Ce dernier s’est-il suffisamment attardé sur un glissement d’une logique de défense du territoire national par le feu nucléaire jusqu’au glissement de facto à une logique de contre-forces ?

Lire la suite

Irma : les opérations aéroamphibies dans la projection stratégique

© EMA.

© EMA.

Le passage de l’ouragan Irma met en exergue les capacités de projection stratégiques des forces armées françaises dans un cadre, sur le plan géostratégique, « intra-national » tout en étant inter-théâtre et, sur le plan diplomatique, otanien et européen. S’il s’agit de remplacer la partie aéroamphibie dans le concert des moyens logistiques au service de cette projection stratégique, force est de constater que le format actuel n’est pas satisfaisant.

Lire la suite

3,33 à 15

2011mlbh062_001_195guillaumeizard.jpg

© Naval group.

Le projet Magellan (2015 – …) pouvant aboutir à des « coopérations renforcées » entre Fincantieri et Naval group amènerait une rupture bienvenue dans les constructions navales militaires françaises car le site de Lorient se suffit à lui-même pour lancer l’ensemble de la flotte de surface (18 frégates) en moins de dix années. D’une multiplication des classes de navires par une diminution du nombre de bateaux au sein de celles-ci au prix d’une cadence de production volontairement abaissée, il y aurait la possibilité de venir à une diminution du nombre de classes par une augmentation du nombre d’unités au sein de chacune d’elles grâce à un maintien ou une augmentation de la cadence de production.

Lire la suite

FREMM DAMB ?

fer.jpg

© Naval group. FREMM-ER.

Selon Defense News, M. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, inclurait dans les négociations navales franco-italiennes la modernisation en gestation du système PAAMS. Les FREMM 7 et 8 françaises et les FREMM 9 et 10 italiennes bénéficieraient alors, dans le cadre de cette hypothèse, d’un changement de substance quant à leurs capacités opérationnelles et ne seraient plus des FREMM ASM aux capacités de défense aérienne renforcées. Une refonte à plus longue échéance serait à planifier quant aux quatre frégates Horizon.

Lire la suite

27 septembre : naissance d’un champion naval franco-italien ?

 

1170_5.png

© Marine nationale. « Dans le cadre de son déploiement en Méditerranée, la FREMM Aquitaine a effectué une escale de routine à La Spezia, grand port de commerce et base navale majeure au cœur de la Ligurie, le 8 mai 2015. Accostée dans la base navale, l’Aquitaine était entourée à quai des frégates italiennes type FREMM Caribinieri et HORIZON Andrea Doria et Caio Duilio. L’Italie possède déjà quatre FREMM et deux FDA. »

Le ministre de l’Économie, M. Bruno Le Maire, est en déplacement à Rome. Il est susceptible d’annoncer les détails d’un accord franco-italien dans la capitale des Gaules le 27 septembre – à moins que ce ne soit les chefs d’État et de gouvernement italien et français qui ne le fassent. Ce serait la naissance de l’ « Airbus naval » tant recherché. Comparaison n’est pas raison : c’est à souligner. L’axe géopolitique n’est pas le même (Paris – Rome), contrairement à l’aéronautique (Paris – Berlin). Le meccano industriel dépasse la seule question navalo-navale et appellerait des coopérations militaires renforcées. Saint-Nazaire demeure le seul chantier naval capable d’enfanter des unités de plus de 10 000 tonnes en France : du pétrolier-ravitailleur jusqu’au porte-avions.

Lire la suite