Hodeida : victoire navale houthie sur l’Arabie Saoudite ? (30 janvier 2017)

essai

© Inconnu. Image extraite depuis la vidéo (cf. lien ci-dessous).

La rébellion Houthie diffuse une nouvelle vidéo (version courte puis longue) présentant selon ses affirmations une attaque réussie contre une frégate saoudienne. L’introduction du son est à relever car la bande sonore des attaques précédentes n’était pas incluse dans les vidéos. Sur la seule foi de cette affirmation et faute d’éléments supplémentaires, contradictoires ou de la moindre capacité à vérifier les faits, voici quelques commentaires en attendant de nouveaux développements.

Il pourrait s’agir, eu égard à l’apparence du navire sur une bande vidéo de qualité plutôt médiocre (SD au mieux et certainement pas HD), de l’une des frégates saoudienne de la classe Al Medinah. La France avait ces quatre navires dans les années 1980 et ils doivent ou ont été modernisés dans le cadre du contrat LEX. Sans connaître la suite de guerre électronique de ces frégates – ni même si l’équipage a pu relever l’attaque à temps, il est à relever qu’elles sont dotées d’un Crotale EDIR qui ne serait pas apte à lutter contre les missiles rase-mer contrairement à sa version VT1.

Loin d’être une énième escarmouche d’apparence isolée – telle la destruction de l’Eilat (21 octobre 1967) ou celle de la corvette Hanit (12 juillet 2006) – ces actions navales témoignent d’une stratégie d’ensemble afin de dénier l’usage de la Mer à l’adversaire. Les forces loyales yéménites affirment avoir repris le port d’Hodeida aux alentours du 28 janvier 2017. L’Iran aurait effectué un tir de missile balistique ce jour.

La propagande de la rébellion se targuait de dix attaques en 2015. Il n’avait pas été possible de rapporter la preuve de succès ou d’échecs ou s’il s’agissait de faits avérés. Les navires incriminés par les rebelles ne furent pas surpris dans un quelconque port avec des traces de dommage.

En 2016, les Houthis connaissent une heure de gloire avec la mise hors de combat du HSV-2 Swift (1er octobre). Le navire sera photographié plusieurs semaines plus tard au port : toujours à flots mais l’avant du navire présentait alors les caractéristiques d’une frappe par un C-802 selon des observations expertes.

En réaction à ce fait d’armes, l’US Navy déployait une division navale (USS Mason (DDG-87) et Nitze (DDG-94), encadrant l’USS Ponce (AFSB(I)-15) pour protéger le trafic dans le détroit de Bab el-Mandeb, manière de permettre à la coalition arabe emmenée par l’Arabie Saoudite de poursuivre ses opérations. La rébellion Houthie tente alors une attaque contre les navires américains. Le lancement d’une salve de missiles (9 – 13 octobre) n’obtient pas de succès mais une riposte par le tir de missiles de croisière de la part de l’US Navy.

Au 30 janvier 2017, la méthode employée n’est pas bien discernable. Une source prétend qu’il y avait trois embarcations sur place. Même source qui prétend que l’action se déroule au large du port yéménite d’Hodeida. La vidéo atteste qu’il y avait un observateur à proximité quasi immédiate de la frégate. Il y aurait deux morts sur le navire saoudien selon des officiels américains cités par Fox News et la frégate aurait pu continuer à naviguer. L’action se déroule en mer Rouge selon cette source. Quelques rumeurs avancent que l’hélicoptère Dauphin à bord serait détruit (à vérifier).

De quel missile s’agit-il ?

Il y a eu beaucoup de discussions sur les stocks de C-801 et C-802 yéménites, des munitions que ce pays a effectivement reçu. Par contre, peu d’informations – à ma connaissance – voire pratiquement aucune ne permettent d’affirmer que l’Iran aurait effectivement livré des missiles anti-navires pour suppléer les stocks initiaux capturés par la rébellion.

D’où est-il tiré ?

Il sera très intéressant de savoir si le lieu du lancement du missile est déterminable et déterminé. Les précédentes attaques semblaient voir une liaison entre un radar civil côtier et un lanceur de missiles anti-navire à terre. La portée de la méthode employée serait limitée par les senseurs à la disposition de la rébellion faute de pouvoir effectuer des reconnaissances aériennes.

S’agit-il d’un missile ?

Le gouvernement saoudien reconnaît une attaque par trois embarcations suicides. Le fait est difficilement perceptible sur la vidéo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s