Modernisation des FLF et programme FTI : lancement en 2017/2018

25663

© DCNS. La FM 400 avec étrave inversée.

Le Projet de Loi de Finances (PLF) 2017 livre de nouvelles indications sur les lancements de la modernisation des Frégates La Fayette (FLF) et du programme des Frégates de Taille Intermédiaire (FTI). Si une partie des questions trouvent leur réponse dans ce document, des décisions seront encore à prendre au début de l’année prochaine.

Les annexes Défense à la PLF 2017 présentent la modernisation des FLF comme une rénovation a minima de ces frégates afin de les prolonger jusqu’à l’entrée en service des FTI et, donc, assurer la soudure. La FTI, quant à elle, demeure une frégate de premier rang qui doit servir à tenir le format à 15 frégates de premier rang, tel que défini dans le livre blanc de 2013.

La cible des deux programmes sera définie à leur lancement (p. 434). « Le passage au stade de réalisation pour les programmes FTI et rénovation FLF est prévu conjointement en 2018. Selon la progression des travaux qui restent à mener, il pourrait être avancé en 2017 afin de sécuriser le calendrier contraint de la FTI et le maintien du format à 15 frégates de 1 er  rang. » (p. 435)

Les enveloppes alloués aux deux programmes sont contenues dans le document (p. 436) :

  • 2100 millions d’euros pour le programme FTI, dont 162 millions de crédits de paiement en 2017 ;
  • 390 millions d’euros pour la rénovation des FLF, dont 14 millions de crédits de paiement en 2017.

Le projet de Bruno Le Maire (candidat à la primaire du parti politique « Les Républicains ») avançait un coût unitaire de 400 millions d’euros par FTI (contre 500 millions pour une FREMM selon la DGA). L’enveloppe allouée revient à 420 millions d’euros la FTI, dans l’aridité des tableaux il faudrait comprendre qu’elle contient les frais d’études.

La somme de 400 millions se matérialiserait dans un navire d’environ 4 à 4500 tonnes à pleine charge. La frégate disposerait d’une suite ASM relativement complète avec un sonar CAPTAS 4, voire une évolution des technologies intégrées par ce dernier à travers un nouveau sonar (sans oublier un sonar de coque, une flûte et le NH90 NFH avec kit ASM). Les capacités de défense aérienne seraient bien plus importantes grâce au radar Sea Fire 500 d’une portée d’environ 500 km. Il ne semble pas encore décidé si la FTI emportera des lanceurs Sylver A50 (toutes les munitions sous le MdCN) ou bien des A70 (le MdCN, les Aster 15 et 30 et pas d’autres munitions). La lutte anti-surface s’articulerait autour d’une pièce de 76 ou 127mm en plus de huit missiles anti-navires.

Ce qui n’explique pas les 100 millions d’euros de différence entre les deux bateaux. Les 1000 tonnes de moins par plateforme ne constituent pas un poste budgétaire important, contrairement aux équipements et aux frais d’études. Et les derniers bruits de coursives annoncent une FTI mieux équipées qu’une FREMM de DA.

Du côté des FLF (390 millions contre 500 millions calculés en 2013), le document se contente d’annoncer que « le programme de rénovation des FLF porte sur une rénovation a minima des frégates de type Lafayette. » (p. 434) La cible du programme peut autant s’entendre comme l’ensemble de ses paramètres financiers que ses choix de définition. La rédaction laisse ensemble que toutes seront modernisées a minima car il n’est pas précisé qu’une partie ne le sera pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s